301 Blog

Les différentes boxe



La boxe française (dont l’appellation correcte est la savate boxe française) et la muay thaï (aussi appelée boxe thaïlandaise) sont tous les deux des sports de combat de percussion. Ces deux sports consistent pour deux adversaires, à s’affronter directement sur un ring, en se portant des coups, avec des temps de combat très courts. Ce sont des sports qui demandent d’avoir des capacités physiques importantes, qui sont très complets et qui supposent de réaliser des entraînements rigoureux. Chacun d’eux peut être pratiqué par les hommes, les femmes et peuvent être débutés très tôt par les jeunes enfants. Ce sont deux sports qui se ressemblent fortement dans la pratique et dans la technique mais qui ont néanmoins de nombreuses différences.

La savate boxe française est apparût en France seulement au XXème siècle dans la lignée de la traditionnelle escrime française, dont elle reprend les codes et le concept. La muay thaï quant à elle, est une pratique thaïlandaise ancestrale dont on ne connaît pas exactement la date d’apparition mais qui serait vieille de plusieurs siècles. Un boxeur de savate est appelé tireur ou tireuse, pour le muay thaï les combattants sont appelés les nak-muays.

Dans la pratique, les deux sports comptent également quelques divergences. En effet, en savate boxe française les coups autorisés sont uniquement des coups de pieds ou des coups de poings, alors que dans la muay thaï il est également question de coups de coude ou de genou. La muay thaï est connue pour être plus violente, avec l’idée que tous les coups sont permis. C’est un sport de combat dont les gestes et les coups sont effectivement plus libres que dans la boxe française.

En ce qui concerne l’équipement et la tenue des combattants, dans les deux disciplines le port des gants de boxe est obligatoire. Toutefois, pour la boxe française, il est également indispensable de porter des chaussures homologuées par la FFSBF, des protège tibias, et un protège dents. Dans le cas de la muay thaï, les combattants doivent combattre torse-nus et pieds nus, porter un short et un suspensoir pour la coquille. Les protège tibias sont autorisés mais non obligatoires et il n’est pas de coutume d’utiliser un protège dents. Ils peuvent également nouer autour d’un ou deux de leurs bras, des rubans traditionnels appelés « prajeet ».

Les rings sur lesquels se déroulent les combats de muay thaï peuvent mesurer jusqu’à 7 mètres de côté, alors que ceux de la boxe française n’excéderont pas 6 mètres. Les combats se déroulent pratiquement de la même façon puisqu’en boxe française ils s’organisent le plus souvent en 5 reprises de 2 min, alors que pour la muay thaï, c’est plutôt 5 reprises de 3 min.

En France, c’est la savate boxe française qui est la plus pratiquée mais on remarque au fil des années un essor important du nombre de pratiquants qui s’essayent à la boxe thaïlandaise et c’est un sport qui devient de plus en plus populaire.